Endocrinologie

Le trilostane, le dosage LH, l'hypothyroïdie canine et la maladie de Cushing

  • L’utilisation du trilostane à faible dose 
    De nombreux chiens semblent stabilisés cliniquement à des doses situées dans les valeurs basses des doses recommandées ( 2.2-6.7 mg/kg/J) alors que les valeurs de cortisol post stimulation à l’ACTH sont supérieures aux valeurs de références recommandées dans la notice (1.95-5.12 microg/dL)...
  • Dosage LH et rémanence ovarienne 
    Le dosage de la LH (hormone lutéinisante) est disponible au laboratoire pour la détection de rémanence ovarienne chez la chienne et la chatte.
    Il peut être utilisé pour détecter la persistance de tissu ovarien ou pour distinguer les femelles intactes des femelles stérilisées...
  • Monitoring thérapeutique lors d’hypothyroïdie canine
    Le monitoring thérapeutique peut être fait endéans les 2 semaines du début du traitement ou lors d’une adaptation du dosage.
    Beaucoup de praticiens utilisent le suivi en T4 totale pour juger de l’efficacité du traitement...

  • Evaluation de 2 protocoles utilisant du trilostane pour le traitement du Cushing chez le chien (PDH Pituitary Dependent Hyperadrenocorticism)
    Une étude menée à l’Université de Madrid compare l’efficacité de l’administration de Trilostane 2 fois par jour versus 1 fois par jour, ainsi que l’index de sécurité des 2 protocoles dans le traitement de PDH chez le chien...

Pour accéder à l'article complet inscrivez vous sur mySYNLAB!

Créer un compte mySYNLAB

SYNLAB Belgium SRL | Avenue Alexander Fleming, 3 - 6220 Heppignies | Téléphone : (067) 89 54 32 | TVA: BE 0453 111 546

 

Credits